C - L'exercice musculaire

Effets de l’entraînement physique sur les structures du muscle:

Les structures des muscles d’athlètes sont différentes de celles des personnes plus sédentaires.

En effet, les athlètes endurants présentent une augmentation de la proportion de fibres.

Les athlètes entraînés dans des sports de force présentent une augmentation de la surface des fibres musculaires.

 

Processus biochimique de l’exercice musculaire:

Lorsque nous accomplissons un exercice, de nombreuses fonctions de notre organisme sont ajustées. Leur sollicitation dépend de l'intensité, de la durée, de la fréquence et des caractéristiques spécifiques de l'activité pratiquée. Toutes ces fonctions consomment de l’énergie.

Cette énergie est notamment utilisée pour contracter les muscles ou produire de la chaleur. L’organisme humain, et les muscles en particulier, peuvent être comparés à une machine thermique. En effet, la transformation de l’énergie implique une libération importante de chaleur. Cette forte production de chaleur lors du travail musculaire a pour conséquence de participer au maintien de l'homéostasie thermique en environnement froid, mais de représenter une contrainte en climat chaud. Dans cette dernière situation, l'organisme doit évacuer les calories excédentaires.

Les organes de stockage énergétique sont essentiellement le foie, les muscles et le tissu adipeux. Le pouvoir contractile du muscle squelettique dépend essentiellement de l'interaction de protéines spécifiques, l'actine et la myosine. La sollicitation des différentes sources d'énergie dépend des conditions de l'effort, de son intensité, et de sa durée.

 

Dépenses énergétiques par type d’activité:

La dépense d’énergie peut être obtenue en recueillant la consommation d’O2.

Le coût énergétique d’une course à pied, s’élève à 1Kcal.Kg-1.km-1.

Pour le cyclisme, le coût énergétique varie avec la vitesse en raison de l’accroissement des résistances aérodynamiques. Pour situer le niveau moyen, on peut indiquer une valeur de 0.5 Kcal.Kg-1.Km-1 à 40 Km.h -1.

Ces taux peuvent cependant varier selon l’entraînement de la personne concernée. En natation par exemple, il peut varier du simple au double.

 

Comment certains athlètes parviennent – ils à accroître leurs performances sportives et comment pouvons-nous le détecter ?

Nous tenterons de répondre à cette question dans notre deuxième partie, la détection des produits dopants.